Caldine, 15 Août 2019,


Ciao Bella,


Je suis bien arrivée en Toscane depuis quelques jours. Je ne sais déjà plus les raisons qui m'ont poussées à m'y rendre.

J'ai la sensation perturbante de plonger dans le vide.

Pourtant, mes voyages m'ont habitués à apporter des réponses à mes questionnements intérieurs. Il y a toujours un évènement, une rencontre lumineuse au détour d'une rue ou derrière une porte qui me permet un ancrage dans ces pertes de repères choisies.

Mais là, c'est différent. Pas d'ancrage, pas de réponses lumineuses immédiates. Juste un temps qui s'étire à l'infini et le miroir des lieux et des autres qui me renvoie à mes propres errances, solitudes et à cette question lancinante du temps qui passe.

Pourtant, tu sais combien je suis attirée par ce pays, mes racines bien sûr mais aussi les vieilles pierres qui racontent l'Histoire, les persiennes et le linge qui sèche aux balcons, les trésors de la Renaissance, les peaux tannées et les voix qui chantent, les routes sinueuses des Apennins et les oliviers à perte de vue, l'ocre, le jaune, le brun et l'azur éclatant du mois d'août….

Tout est là et je me sens prisonnière.

Ecrasée par la chaleur et par ce sentiment de ne pas être à ma place.

Je reprends ma respiration dans la nuit tiède sous la lumière de la lune. C'est décidé, j'écourterais cette errance. Mais avant, je vais prendre quelques photos comme une manière de m'auto-justifier d'être passée ici et peut être aussi de comprendre ce qui s'est passé.


Prends bien soin de toi,


Nathalie

Using Format